Un essai clinique contrôlé randomisé comparant de petits défauts de déhiscence buccale autour d’implants dentaires traités par régénération osseuse guidée ou laissés pour une guérison spontanée

But: Le but de la présente étude clinique contrôlée randomisée était de tester si les petits défauts de déhiscence osseuse (≤5 mm) laissés à cicatriser spontanément aboutissent au même résultat clinique et radiologique que les défauts traités par régénération osseuse guidée (GBR).

Matériaux et méthodes: Vingt-deux patients ayant reçu au moins un implant présentant un petit défaut de déhiscence osseuse ont été inclus dans l’étude. Si la hauteur du défaut était ≤5 mm, le site a été attribué au hasard au groupe de guérison spontanée (SH) ou au groupe GBR. Dans le groupe SH, le défaut a été laissé sans traitement. Dans le groupe GBR, les défauts autour des implants ont été greffés avec du minéral osseux bovin déprotéiné (DBBM) et recouverts d’une membrane de collagène natif. Des mesures cliniques et radiographiques ont été effectuées 6 mois après la pose de l’implant avec une chirurgie de rentrée et au moment de l’insertion de la couronne et des rendez-vous de suivi ultérieurs à 3, 6, 12 et 18 mois après le chargement. Pour les analyses statistiques, le modèle linéaire mixte a été appliqué pour les mesures cliniques et radiographiques observées autour des implants. Des comparaisons simples de l’emplacement des mesures dans les deux groupes indépendants sont effectuées avec le test U de Mann-Whitney. De plus, les hypothèses du modèle mixte ont été vérifiées.

Résultats: Le taux de survie de l’implant et de la couronne 18 mois après le chargement était de 100%, ne révélant aucune complication biologique ou prothétique grave. Les changements moyens de la hauteur osseuse verticale buccale entre la pose de l’implant et la chirurgie de rentrée après 6 mois ont révélé une faible perte osseuse de -0,17 ± 1,79 mm (minimum -4 mm et maximum 2,5 mm) pour le groupe SH et un gain osseux de 1,79 ± 2,24 mm (minimum -2.5 mm et maximum de 5 mm) pour le groupe GBR, respectivement (P = 0,017). Les mesures radiographiques ont montré une légère perte osseuse de -0,39 ± 0,49 mm pour le groupe SH et un niveau osseux stable de 0,02 ± 0,48 mm pour le groupe GBR après 18 mois. Tous les paramètres des tissus mous péri-implantaires ont révélé des tissus sains sans différence entre les deux groupes.

Conclusion: De petits défauts de déhiscence osseuse laissés pour une guérison spontanée ont démontré des taux de survie élevés de l’implant avec des tissus mous sains et stables. Cependant, ils ont révélé une perte osseuse plus verticale au niveau de l’aspect buccal 6 mois après l’insertion de l’implant et également une perte osseuse plus marginale entre l’insertion de la couronne et 18 mois après le chargement par rapport aux sites traités par GBR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.