Dake en japonais, expliqué en comparaison avec shika

Que signifie « dake » en japonais?

Les locuteurs natifs japonais utilisent souvent la particule « dake » pour dire « seulement » en japonais. Mais, cette particule n’est pas la seule solution. Une autre particule, « shika », peut également jouer un rôle similaire. Dans cet article de blog, je vais expliquer ces deux particules et en quoi elles sont différentes. Et aussi, je vais vous expliquer comment les utiliser correctement à travers des exemples de phrases. Commençons!

Table des matières

  • Définition et significations de « dake »
  • Définition et significations de « shika »
  • Comparaison: « dake » vs « shika »
  • Exemple #1: comment utiliser « dake » dans une phrase positive
  • Exemple #2: comment pour utiliser « shika » dans une phrase négative
  • Exemple #3: comment utiliser « dake » à la fin d’une phrase
  • Résumé

Définition et significations de « dake »

Tout d’abord, permettez-moi de commencer par la définition et les significations de « dake ».

  • dake– d : particule adverbiale utilisée pour ajouter le sens de « seulement ». Selon la situation et le contexte, il peut également ajouter le sens de « juste » ou « simplement ».

Sa définition et sa signification sont assez simples et claires, je pense. Ensuite, permettez-moi d’expliquer en détail l’autre particule, « shika ».

Définition et significations de « shika »

Voici la définition et les significations de « shika ».

  • shika- しか: particule de liaison utilisée dans une phrase négative pour ajouter le sens de « seulement », « pas plus que », « personne d’autre que », ou d’autres.

Contrairement à « dake », « shika » ne peut être utilisé que dans une phrase négative pour exprimer un déni fort avec le sens de « seulement ». C’est la plus grande différence entre les deux particules. Permettez-moi d’expliquer ce point plus en détail, ainsi que d’autres différences.

Comparaison: « dake » vs « shika »

Voici les différences entre les deux particules japonaises, « dake » et « shika ».

  •  » Shika » ne peut être utilisé que dans une phrase négative. À proprement parler, il doit être suivi du mot « nai », qui est la clé pour créer des expressions négatives japonaises. D’autre part, « dake » peut également être utilisé dans une phrase positive pour ajouter le sens de « seulement ».
  • « Dake » est souvent utilisé avec une particule de cas; « shika » ne peut être utilisé avec aucune particule de cas.
  • « Dake » peut être utilisé à la fin d’une phrase; « shika » ne peut pas être mis à la fin car il doit être suivi de « nai ».

De ces différences, nous pouvons supposer que « dake » est plus flexible que « shika », et c’est en fait le cas.

Permettez-moi d’expliquer comment et quand utiliser ces deux particules à travers les exemples de phrases ci-dessous.

Exemple #1: comment utiliser « dake » dans une phrase positive

kanojo wa kare dake wo ai shi te iru – Elle n’aime que lui.
Elle n’aime que lui.

Voici les nouveaux mots utilisés dans l’exemple de phrase.

  • kanojo– 彼女 : un pronom signifiant « elle » en japonais.
  • wa-is: une particule de liaison fonctionnant comme marqueur de cas ou marqueur de sujet. Dans l’exemple, il est mis après le pronom, « kanojo », pour faire le mot sujet dans la phrase.
  • kare-he : un pronom signifiant « il » en japonais.
  • wo- を : particule de casse utilisée pour créer le mot objet dans une phrase. Il est écrit comme « wo », mais sa prononciation réelle est « o ». Dans l’exemple, il est placé après le pronom, « kare », pour faire le mot objet dans la phrase. « Dake » a cependant été inséré pour ajouter le sens de « seulement ».
  • ai shi– 愛し (あいし): une conjugaison du verbe, « ai suru », qui signifie « aimer » en japonais. Il a été conjugué pour une meilleure connexion avec son mot suivant.
  • te– て : une particule conjonctive placée après un verbe ou un adjectif pour prendre sa forme te. Dans l’exemple, il est mis après le verbe conjugué, « ai shi », pour donner sa forme te, « ai shi te ». Les verbes doivent être changés en leurs formes te pour être connectés au verbe auxiliaire, « iru ».
  • iru-いる : verbe auxiliaire utilisé pour exprimer la continuité de l’action décrite par le verbe précédent. Dans l’exemple, il est mis après le verbe formé te, « ai shi te », pour exprimer la continuité de l’action, « aimer ».

C’est un usage typique de « dake ». Dans cet exemple, il a été inséré entre le pronom, « kare », et la particule de casse, « wo », pour ajouter le sens de « seulement » à l’objet dans la phrase.
Cet exemple est une phrase positive, donc « shika » ne peut pas être utilisé. Pour dire une chose similaire avec « shika », nous devons faire une phrase négative comme suit.

Exemple #2: comment utiliser « shika » dans une phrase négative

kanojo wa kare shika ai shi te i nai – Elle n’aime personne d’autre que lui.
Elle n’aime personne d’autre que lui.

Voici les nouveaux mots utilisés dans l’exemple de phrase.

  • i-い: une conjugaison du verbe auxiliaire, « iru », qui a été expliquée dans le dernier exemple. Dans cet exemple, il a été conjugué pour une meilleure connexion avec son mot suivant.
  • nai-ない: un verbe auxiliaire mis après un verbe, un adjectif, un verbe auxiliaire ou une phrase, pour nier sa signification. Dans l’exemple, il est mis après la phrase du verbe, « ai shi te i », pour nier sa signification.

C’est un usage typique de « shika ». « Shika » est utilisé, donc le verbe auxiliaire, « nai », le suit. L’utilisation de « nai » a pour effet de rendre la phrase négative. La phrase traduite n’est pas vraiment négative, mais reflète tout de même le fort déni de la phrase originale.
Comme le montre cet exemple, « shika » n’a besoin d’aucune autre particule pour faire le cas approprié de « kare ». D’une certaine manière, nous pouvons le considérer comme une particule indépendante qui n’a pas besoin de l’aide des autres. D’autre part, comme le montre le premier exemple, « dake » a besoin d’une particule de cas pour faire le cas approprié d’un nom ou d’un pronom.

Exemple #3: comment utiliser « dake » à la fin d’une phrase

kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake – kanojo ga suru hito ha kare dake suru hito ha kare dake – kanojo ga ai suru hito ha kare dake – kanojo ga ai suru hito ha kare dake

Voici les nouveaux mots utilisés dans l’exemple de phrase.

  • ga-が : particule de casse utilisée pour créer le mot sujet ou le mot objet dans une phrase. Dans l’exemple, il est mis après le pronom, « kanojo », pour faire le mot sujet dans la phrase.
  • ai suru – Je t’aime : une forme simple de « ai shi » qui a été utilisée dans les derniers exemples. Cela signifie « aimer » en japonais.
  • hito-人 ( 人) : nom signifiant  » personne  » ou  » peuple  » en japonais. Dans l’exemple, il a été traduit par « un », cependant.
  • wa- は : identique à celui expliqué dans le premier exemple. Dans l’exemple, il est mis après le nom, « hito », pour faire le mot sujet dans la phrase. La clause, « kanojo ga ai suru », fonctionne comme un modificateur pour décrire le nom, « hito ». « Ga » travaille pour faire le sujet dans cette clause; « wa » travaille pour faire le sujet dans toute la phrase.

Ceci est une autre utilisation typique de « dake ». Il n’a pas besoin d’être suivi du verbe auxiliaire, « nai », donc peut arriver à la fin d’une phrase. Quand il est mis à la fin, cela semble plus fort que d’habitude. Cet usage nous aiderait à faire une expression plus forte dans une phrase positive.
J’ai traduit la phrase japonaise par « il est le seul qu’elle aime », mais j’aurais peut-être dû la traduire par « le seul qu’elle aime, c’est lui » reflétant l’ordre des mots original.

Résumé

Dans cet article de blog, j’ai expliqué les deux particules japonaises, « dake » et « shika », en détail avec les phrases d’exemple. Permettez-moi de les résumer comme suit.

  • dake– だけ : particule adverbiale utilisée pour ajouter le sens de ‘seulement’. Selon la situation et le contexte, il peut également ajouter le sens de « juste » ou « simplement ».
  • shika- しか: particule de liaison utilisée dans une phrase négative pour ajouter le sens de « seulement », « pas plus que »,  » personne d’autre que », ou d’autres.

Voici les différences entre ces deux particules japonaises: « dake » et « shika ».

  •  » Shika » ne peut être utilisé que dans une phrase négative. À proprement parler, il doit être suivi du mot « nai », qui est la clé pour créer des expressions négatives japonaises. D’autre part, « dake » peut également être utilisé dans une phrase positive pour ajouter le sens de « seulement ».
  • « Dake » est souvent utilisé avec une particule de cas; « shika » ne peut être utilisé avec aucune particule de cas.
  • « Dake » peut être utilisé à la fin d’une phrase; « shika » ne peut pas être mis à la fin car il doit être suivi de « nai ».

J’espère que mes explications sont compréhensibles et utiles pour les apprenants japonais.

Apprenez plus de vocabulaire sur l’application!

Vous pouvez améliorer votre vocabulaire japonais avec nos cartes mémoire.

 Obtenez-le sur Google Play

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.