ActCoastal

Article Th18.1 et 18.2 Rapport d’exécution – Ordonnance de cesser et de s’abstenir de consentement du Ranch Cojo Jalama No. CCC-17-CD-03 et Ordonnance de rétablissement sur consentement No. CCC-17-RO-01

Cette mesure d’application vise les activités de développement non permises qui ont été menées sur une grande propriété côtière, connue sous le nom de ranchs Cojo et Jalama dans le comté de Santa Barbara, qui occupe une bande côtière de 11 milles de part et d’autre de Point Conception. Le développement non autorisé comprend l’installation de trente-sept puits d’eau et la destruction importante d’habitats sensibles à plusieurs endroits, le tout sans approbation en vertu de la Loi côtière.

En octobre 2017, après de nombreuses années d’efforts concertés pour parvenir à un règlement à l’amiable des problèmes du Ranch, et plus particulièrement au cours des six derniers mois, le propriétaire a accepté les termes des ordonnances sur consentement proposées. Par le biais des ordonnances sur consentement, les propriétaires ont accepté de demander au comté de Santa Barbara l’autorisation après coup de conserver une partie ou la totalité des puits d’eau, d’enlever tous les puits pour lesquels une telle autorisation n’est pas demandée ou est refusée, et de restaurer les zones touchées par les puits susmentionnés.

De plus, les ordonnances sur consentement exigent la restauration complète de toutes les zones restantes touchées par un développement non autorisé, entreprendre deux projets d’atténuation distincts totalisant environ cinq cents acres: 200 acres de plantation de chênes et 300 acres d’enlèvement de plantes de glace de la prairie côtière.

Notamment, les propriétaires transféreront également environ 36 acres de propriété côtière située entre Jalama Beach Park au parc du comté pour agrandir le terrain de camping et la zone du parc et verseront 500 000 $ au Compte de réparation des infractions de la Commission.

Environmental Defense Center, California Native Plant Society, Surfrider Foundation, California Coastal Protection Network et Gaviota Coast Conservancy ont tous soutenu l’ordonnance de consentement et l’accord de règlement proposés. Les commissaires ont approuvé à l’unanimité l’ordonnance de cesser et de s’abstenir et de rétablissement du consentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.